Forum Reptiles Repticlic ''LA'' communauté Reptilienne

Forum Reptiles Repticlic ''LA'' communauté Reptilienne

Forum de Reptiles qui porte sur la passion des reptiles
 

Partagez | 
 

 fiche caméléon casqué du yemen

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Bali63



Masculin

Age : 18
Nombre de messages : 52
Ville : Grand Montréal

MessageSujet: fiche caméléon casqué du yemen   Mer 16 Avr 2014, 07:18

Fiche d’élevage pour Caméléon
Casqué du Yémen
(Chamaeleo calyptratus) 
 
 
 
Classe : Reptilia - Reptiles. 
Sous-classe : Lepidosauromorpha - Lepidosauriens. 
Ordre : Squamata - Squamates (Sauro-ophidiens). 
Sous-ordre : Sauria - Lézards (lacertilia). 
Ordre intermédiaire : Iguania - Iguanes. 
Famille : Chamaeleonidae - Chamaeleonidés. 
Sous-famille : Chamaeleoninae - Chamaeleoninés (Caméléons vrais). 
Genre : Chamaeleo. 
Sous-genre : Chamaeleo. 
Espèce : calyptratus. 
Nom vernaculaire : Caméléon casqué du Yémen. 
Nom scientifique : Chamaeleo calyptratus. 
Espèce classée à l'annexe de la Cites II 
 
I/ Description 
 
Le caméléon calyptratus est considéré comme une des plus grandes espèces de caméléons. 
En Effet, le mâle mesure en général 50cm en captivité (ils sont parfois plus grands dans la nature, 
jusqu'à 60cm), contre environ 30cm pour une femelle. 
 
La multitude de couleurs que le caméléon calyptratus peut mettre en avant, est impressionnante 
(vert, jaune, marron, blanc, noir…). Mais contrairement aux idées reçues, les couleurs du caméléon 
ne varient pas en fonction de l’objet sur lequel il peut se trouver. Il s’agit principalement d’une 
forme de communication (comme par exemple exprimer son humeur). 
 
La queue du caméléon, peut lui constituer un cinquième membre, car celle-ci lui permet de se 
suspendre et d'attraper des branches. Il ne peut en revanche se séparer de sa queue (comme le 
font d’autres espèces). 
II/ Biotope 
 
  
 
Le caméléon calyptratus est originaire de la péninsule arabique et plus précisément du Yémen. 
C’est un pays au multiple biotope … 
• Il y a une bande côtière qui est très atypique de l’ensemble de la péninsule arabique par 
son relief quasi-inexistant. Elle est en partie désertique mais avec des flux pluvieux 
provenant de l’océan indien ce qui en fait une plaine chaude et humide (80 à 100% 
d’hygrométrie tout au long de l’année). 
• Il y a les montagnes (max 3800m d’altitude) et les hauts plateaux, on y bénéficie d’un air 
chaud et humide de la mer. Ce climat idéal, tempéré et humide en été et sec en hiver fait 
de cette partie le grenier du Yémen. 
• Il y a plus loin les hauts plateaux avec le grand désert de l’Est. Il y a dans cette région très 
peu de pluie et la végétation y est semi-désertique à désertique à certain endroit. 


III/ Diphormisme sexuel 

Le diphormisme sexuel est assez prononcé chez le calyptratus, le mâle à un 
casque très grand par rapport à la femelle (il peut atteinte 8cm). Il y aussi les couleurs, 
le mâle présentera des rayures de couleur vert/noir/jaune/marron/blanc. Pour finir les 
mâles ont sur les pattes arrières des ergots que les femelles n’ont pas ou alors très peu. 

V/ Maintenance 
1) Le terrarium 
 
Tout d’abord, il faut savoir que la maintenance d’un caméléon est particulière. Elle se fait dans 
un terrarium grillagé. Car les caméléons sont des animaux ayant besoin d’une grande circulation 
d’air pour un brassage de l’air et éviter la stagnation de cet air. 
Les caméléons de sub-adultes à adultes doivent être élevés individuellement, ce sont des 
animaux solitaire dans la nature, le seul moment où vous pouvait mettre un couple ensemble sont 
la période des amours. Pour des sujets juvéniles et sub-adultes, il existe des terrariums grillagés dans ce commerce 
jusque 60x60x120 ce qui est trop petit pour un adulte. Il faut donc prendre en compte avant 
d’acheter votre Chameleo calyptratus qu’il faudra fabriquer votre propre terrarium avec une 
ossature en bois et grillagé bien entendu en sachant que le minimum est de 80x60x140 bien 
évidement si on peut offrir un terrarium de 100x70x180 votre caméléon ne dira pas non. 
 
 
 
2) Le substrat 
 
Beaucoup d’éleveur préfère mettre les plantes en pots et les placer sur un substrat plus simple 
de type : carpettes synthétique ou autres. Pour éviter la prolifération bactérienne. 
Personnellement j’utilise de la tourbe blonde, car si votre terrarium est bien ventilé il n’y a pas de 
risque à avoir une prolifération. Et puis cela permettra à la femelle de creuser pour pondre. 
 
3) L’éclairage 
 
Voilà un facteur essentiel à la bonne santé de votre caméléon. Le caméléon est un animal qui 
vit en hauteur dans des milieux lumineux et chaud. Il faudra donc lui offrir beaucoup de lumière, 
de la chaleur et bien sur des UVB. 
Dans l’élevage des caméléons, avec l’expérience, il a été démontré que le mieux est de mettre une 
lampe HQI qui fournit une lumière de qualité avec un indice de rendu des couleurs ( IRC ) de 90 
sur 100 ( 100 étant la valeur du soleil ) 
Dispose d'une lumière puissante (plus de 10 000 lumens en 150w) 
Température des couleurs proche d'une lumière du jour avec des ampoules de 5600K à 6400K. 
Plus une lampe qui émet des Uvb comme l’Osram vittalux 300w a utilisé 30min maximum par jour 
ou bien une Bright Sun/Solar raptor qui va émettre UV, chaleur, et lumière. 
 
 Pour la durée de cet éclairage, il devra être de 12 à 14h en été et de 10 à 12h en hiver. On 
diminuera et augmentera la durée de l’éclairage progressivement sur plusieurs par tranche de 
30minutes par exemple. 
 
4) La Température et hygrométrie 
 
Au niveau de la température le Chameleo calyptratus est habitué à des écarts de température 
de l’ordre de 8 à 10°C entre le jour et la nuit. Les températures optimales sont de 25 à 28°C le 
jour et 18 à 20°C la nuit. 
Il faudra une température au point chaud à environ 35°C et une température plus fraîche de l’autre 
côté du terrarium de l’ordre de 20°C pour créer un gradient thermique. 
 Du côté de l’hygrométrie, le Calyptratus provient de régions au climat sec, elle devra donc être 
basse ou moyenne. Il faut tout de même vaporiser tout le terrarium au moins deux fois par jour 
(plus en été, lorsque la température est plus élevée) et utiliser un système de goutte à goutte. Elle 
devra être comprise entre 50 et 90%. La condensation apportée par les plantes aidera aussi pour 
avoir une bonne hygrométrie 
 
5) Les plantes 
 
Voici une liste non-exhaustive avec leurs niveaux de difficultés : 
Liste non-exhaustive des plantes pour caméléons.pdf 
 
 
 
1) L’hydratation 
 
Il faut savoir que le caméléon n’ira pas boire dans une gamelle d’eau par exemple, il ira par 
contre après une pulvérisation d’eau sur les plantes du terrarium boire sur les feuilles les gouttes 
d’eau qu’y sont tombée. 
On peut aussi installer un goutte à goutte pour la journée, où le caméléon ira boire quand il le 
voudra. 
 
2) La nourriture 
 
Les caméléons sont des reptiles principales insectivores, dans la nature il a le droit à un large 
choix de d’insecte, c’est pourquoi en captivité il faudra lui procurer une diversité non négligeable 
d’insecte pour satisfaire ses besoins et il est recommander par des spécialiste d’en proposer au 
moins 5 sorte différentes pour que le caméléon mange régulièrement. 
Sachez que le Chameleo calyptratus est un caméléon capricieux au niveau de la nourriture et il 
risque de ne plus beaucoup manger si on lui proposer tous les jours le même repas. 
 
Voici un tableau des espèces d’insectes que l’on retrouve le plus souvent en vente dans le 
commerce : 
 
 
Insectes 
 
Nom scientifiques 
 
Remarques / fréquences 
Grillon domestique 
 
Grillon noir 
Acheta domestica 
 
Gryllus bimaculatus 
Tous les jours, base de l’alimentation 
Micro-grillons Idem Pour les jeunes, à volonté 
Criquets Locusta migratoria 
 
Schistocerca gregaria 
Tous les jours. 
Vers de farine Tenebrio molitor Bon pour faire varier les repas 
Teigne de ruche Galleria mellonella A donner rarement car riches en protéines 
malgré que les caméléons adorent. 
Mouche du vinaigre Drosophila melanogaster Pour les bébés, à volontés. 
Vers à soie Larve de Bombyx mori Très nourrissant 
Mouche domestique Musca domestica A volonté pour les adultes 
Papillon type Pieride Pieris rapae ou brassicae De temps en temps. 
Autres insectes de la 
nature : 
Criquets, 
 
Sauterelles, 
 
Cloportes. 
 
 
Omocestus viridulus 
 
Tettigonia viridissima 
 
Oniscus asellus 
A volonté pour changer les menus des 
caméléons 
Tableau du livre « conseils d’élevage du caméléon calyptratus », Charles Delvaux, 2005. 
 
Il ne faudra pas oublier de saupoudrer les insectes de calcium (que vous trouverez dans le 
commerce ou en bordure de mer avec les os de sèche qui vous restera plus qu’à mettre en poudre) de temps à autres, environ 1 fois par semaines, nourrissez aussi les insectes d’endives qui a un 
rapport calcium/phosphore très bon. Et tout ce que les insectes ingurgitent, le caméléon qui le 
mange, le digère par la suite ! 
 
Le caméléon calyptratus aime aussi de temps à en temps se nourrir de façon plus végétale, 
Voici un tableau récapitulatif : 
 
 
Nourriture végétale 
 
Remarque / fréquence 
Endive Base de l’alimentation 
Pissenlit Souvent 
Feuille de moutarde Souvent 
Salades : frisée, scarole et chicorée Assez régulièrement 
Brocoli De temps en temps 
Feuilles vertes ou blanches des choux De temps en temps 
Carottes Pas tout les jours car Ca/P < 2 
Tableau du livre « conseils d’élevage du caméléon calyptratus », Charles Delvaux, 2005. 
 
On peut aussi donner quelques fruit du type : banane, pommes, pêches, melons, figues, 
prunes, raisin, clémentines etc. 
 
Exemple d’un régime : 
-Nouveau-nés : Laissez à la disposition du caméléon des petits grillons et des vers de farine (dont 
la longueur maximale ne devra pas dépasser la largueur de la tête du caméléon) et donnez-en-lui à 
volonté, de sorte qu’il mange quotidiennement de 10 à 15 insectes de ce genre. On peut également 
lui laisser des moucherons de fruits. 
 
-Sujets jeunes et sub-adultes : la ration quotidienne devrait comprendre de 5 à 8 insectes par jour 
(dont la longueur devra être au maximum égale à celle de la tête du caméléon) comme des 
grillons, des diptères adultes, des larves de ténébrionidés et, chaque semaine, 3 ou 4 locustes et 2 
autres invertébrés (vers de ruche, papillons, araignées, blattes, mantes religieuse, etc.) 
 
-Sujets adultes : 4 ou 5 insectes d’élevage, 3 ou 4 sauterelles et 2 autres invertébrés par 
semaines. 
 
VII/ La reproduction 
1) L’accouplement et ponte 
 
En captivités les caméléons calyptratus ont une croissance plus rapide que dans la nature 
de ce fait les femelles peuvent se reproduire à l’âge de 4 mois et les mâles de 3mois. Il conseillé 
d’attendre tout de même que les caméléons soit complétement mature, du moins femelle, c’est à 
dire environ entre 9 et 14mois avant d’entreprendre la première reproduction et d’espacer les 
suivantes de plusieurs mois. 
On peut préciser que certaines femelles peuvent retenir la semence du mâle et se féconde 
sans qu’il y ait copulation. 
 
 Lorsque le mâle est en présence de la femelle, il aborde rapidement des couleurs 
éclatantes. Si la femelle prend un air menaçant (ouvre la bouche), il ne faut pas insister et 
remettre le mâle dans son terrarium. Chez cette espèces il n’y a pas de parade, le mâle va droit au 
but en plaçant l’un de ces deux hémipénis sur le cloaque de la femelle, elle pénétration se fait 
aussitôt. La copulation peut durer de 1 à 10 minutes et si on les laisse un moment ensemble il y en 
aura plusieurs. 
 
 Si la femelle dans les 48h après la copulation aborde des couleurs bleu avec des tâches 
jaunes / oranges alors celle-ci est fécondée. Son comportement changement pas tout de suite (on 
complétera donc sa nourriture avec du calcium tous les 7 à 10 jours pour éviter les excès) puis 3 
semaines après l’accouplement elle va commencer à descendre sur le sol et tourner en rond pour 
trouver la place idéale pour poudre ses œufs. Il faudra pour ceux qui ont un substrat synthétique 
mettra une bassine large avec un minimum de 10cms de tourbe. 
 Lorsqu’elle aura fini son trou au bout d’un jour, elle aura très soif, il faudra donc lui 
approcher le tuyau du goutte à goutte et lui donner quelque grillons qu’elle mangera ou pas ! Et le 
lendemain, elle ira peaufiner son trou. 
Environ 21 à 28 jours après l’accouplement, elle disparaîtra dans son trou jusqu’à ce qu’elle pondu 
ses œufs. Quand elle sortira, elle prendra soin de refermer son trou et sera très fatigué et amaigri, 
il sera donc de rigueur de lui mettre à disposition beaucoup d’eau et de la nourriture. 
 
Le lendemain, il faudra lui faire prendre une douche d’eau tiède car elle sera couverte de 
terre ce qui peut être source d’infection si elle a une microcoupure (si c’est le cas, on prendra soin 
avec un coton tige imbibé de Bétadine et continuer jusqu’à cicatrisation complète). 
 
A partir de là, il faudra compter 3 mois minimum pour qu’elle reprenne complètement des 
forces et puisse re avoir un accouplement sous risque de la voir mourir. 
 
2) Incubation des œufs 
 
Maintenant, on peut s’occuper des œufs. Pour cela on creuse délicatement, l’endroit que le 
femelle à recouvert pour trouver les œufs, une fois le premier trouvé on les placera un par un dans 
un récipient contenant un mélange de tourbe et de vermicule humide (mais pas détrempé) en 
prenant en compte le fait qu’il ne faut pas les changer de position. 
 
On pourra faire un trou avec le doigt dans le mélange pour créer des emplacements des œufs. 
On ne les enfoncera pas trop dans le mélange. 
 
Il ne faut pas non plus nettoyer les œufs une fois sortie de leurs trous car ils sont recouverts 
d’une substance bactéricide et protectrice fabriqué par la femelle. 
 
Le mélange d’incubation artificielle qui donne de très bons résultats et le 50% de vermiculite 
50% de tourbe. 
 
Il faut savoir que la température d’incubation conditionne le sexe des caméléons ce que l’on 
appelle le « sexe-ratio ». Sachez aussi que les températures extrême est facteur d’échec important 
(en dessous de 23° et au-dessus de 30°). Chez les caplyptratus ont visera les 25-29° sachant qque 
plus la température est élevée plus il y aura de mâle. 
 
Bien sur la température joue aussi un rôle dans la durée de l’incubation, plus elle sera élevé 
plus l’incubation sera courte et inversement (29° = 4mois environ / 25° = 6 mois environ). 
 
Pour ce qui est de l’hygrométrie, il faut viser les 70 à 80%. Il faudra faire attention que les 
œufs ne soient pas en contact direct avec l’eau. 
 
VIII/ les nouveaux nés 
 
Le premier réflexe chez le nouveau-né est de se nourrir malgré qu’ils soient encore très 
sale. 
On pourra de ce faite, leur faire prendre un bain d’eau tiède. Ce qui va par la même 
occasion les réhydrater. 
Lorsque le bain est finit, on peut les placer dans leur nouveau terrarium en faisant bien 
attention à ne pas avoir de courant d’air et qu’ils soient le plus sec possible. 
 
Ce nouveau terrarium leurs sera totalement dédié, celui-ci sera équipé de la même façon 
que celui des adultes mais à une échelle réduit pour être adapté à leurs tailles. On pourra en placer 
plusieurs dans le même terrarium car les premiers temps ils cohabitent très bien ensemble (un 
terrarium 60x45x60 pourra comporter 7 à 8 caméléons.) On les placera par la taille car le premier 
né peut être plus vieux d’un mois par rapport au dernier. On y placera de fine branches par rapport 
à leurs pattes et éviterons de les mettre trop haut éviter un maximum le risque de chute et de 
brûlure puis pour leurs faciliter la chasse. 
 
Il faudra bien évidemment prévoir un goutte à goutte et pulvérisé de l’eau tiède 3x/jour car 
ils se déshydratent très vite au vu de leurs tailles. 
 
Lors des pulvérisations on veillera à ne pas viser les caméléons car ils pourraient s’étouffer 
si l’eau rendre dans leurs narines ou leurs bouches. 
 Bien évidemment on équipera le terrarium d’un sport de façon à ce que la température 
arrive à 3-4° en dessous de celle des adultes pour palier aux risques de déshydratation. 
 
Pour la nourriture, on devra anticiper la naissance des caméléons pour pouvoir se procurer 
des drosophiles et ne pas en manquer. Je pense que les bruches des haricots aussi seraient 
intéressants. On leurs mettra dont une boite de drosophile à leurs dispositions où on laissera une 
toute petite ouverte. Après quelques jours les jeunes iront eux même les chercher. 
 
On continuera à les séparer par taille et on diversifiera leurs nourriture avec des micros 
grillons de plus en plus gros pour une étape essentielles de leurs vies : la solidification de leurs os 
et de leurs muscles. Bien sûr il faudra viser des insectes de qualités supplémentés avec fruit et 
calcium. 
 
Référence : 
- Connaissance personnel, expérience personnelle 
- http://forum.tanalahy.com 
- Livre : Conseils d’élevage du caméléon calyptratus, Charles Delvaux, Edition Charles 
Delvaux, 2005 
- Livre : Les caméléons, L.brunetti – L.Giandomenico – M.Millefanti 
 
 
©FOURNIER Maxime, pseudonyme Choky,
Revenir en haut Aller en bas
Bali63



Masculin

Age : 18
Nombre de messages : 52
Ville : Grand Montréal

MessageSujet: Re: fiche caméléon casqué du yemen   Lun 05 Mai 2014, 17:56

désoler pour la photo elle marche pas  Shit
Revenir en haut Aller en bas
 
fiche caméléon casqué du yemen
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Reptiles Repticlic ''LA'' communauté Reptilienne :: Lézards/Lizards :: Autres Lézards/Other Lizards-
Sauter vers: